Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2007

Nucléaire : que s'est-il réellement passé cette nuit à la centrale de Dampierre?

medium_12-04-2007.jpgOuf !! Cela vient de se passer près de chez nous… 
medium_rezologosmini.2.gif

Communiqué de presse

Le Réseau "Sortir du nucléaire" attire l'attention sur l'évènement qui s'est produit dans la nuit du 9 au 10 avril à la centrale nucléaire de Dampierre (Loiret). Le réacteur n°3 de la centrale de Dampierre a été arrêté en urgence et est resté toute la nuit alimenté par un générateur de secours.

Présenté par EDF comme un simple incident, largement minimisé par l'ASN (Autorité de sûreté nucléaire) qui délivre le message habituel de langue de bois ("Cet incident n'a pas eu de conséquence sur la sûreté nucléaire et la radioprotection"), cet évènement pose au contraire de sérieuses questions.

En effet :

- EDF a déclenché le "plan d’urgence interne" (PUI) hier soir à 22h10.

- L’ASN a mis en place une organisation nationale de crise avec l'appui technique de l’IRSN

- EDF et l'ASN n'ont levé qu'à 8h15 ce matin l'organisation de crise

Pendant toute la nuit, les équipes de la centrale nucléaire ont agi en urgence, le réacteur n°3 ayant été privé de son alimentation extérieure. Heureusement, le générateur de secours a bien fonctionné, mais il arrive parfois, lors d'essais, que ce genre de générateur ne démarre pas.

On notera une certaine similitude avec le grave évènement survenu en juillet dernier à la centrale nucléaire de Forsmark (Suède) où la catastrophe n'a été évitée qu'à quelques minutes près. Il y a fort à craindre que le pire ne se produise tôt ou tard en France ou à l'étranger.

Par ailleurs, tout comme lors de la grave inondation de la centrale nucléaire du Blayais dans la nuit du 27 au 28 décembre 1999, des millions d'habitants n'ont pas su qu'ils étaient, dans leurs sommeil, menacés par un éventuel accident nucléaire.

Aujourd'hui encore, la quasi-totalité de la population n'est pas au courant de ce qui s'est réellement passé à Dampierre, les autorités se contentant de messages lénifiants. Il est plus que temps de sortir du nucléaire, le plus vite possible, avant l'irréparable.

  Source : http://www.sortirdunucleaire.org/  

12:58 Publié dans Nucléaire | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : décroissance

04/04/2006

STOP EPR

medium_nucleaire3.jpgPour ceux qui ne pourront malheureusement pas se rendre au rassemblement de Cherbourg les 15 et 16 avril 2006 , voici  l’Appel international contre le réacteur nucléaire EPR qu’il est néanmoins possible de signer…

Cet Appel a été signé par plus de 1000 organisations, groupes locaux et personnalités dans 39 pays ainsi que par des milliers de particuliers.

SIGNEZ ICI : http://www.stop-epr.org/comment-fr.php

Pour voir tous les signataires : http://www.stop-epr.org/signataires-fr.php


------------------------------------------------------
Appel international

NON à l’EPR, OUI aux alternatives au nucléaire.

Alors que notre pays est déjà largement suréquipé en centrales nucléaires et qu'il est urgent de maîtriser les consommations d'énergie et de développer les énergies renouvelables, le gouvernement a demandé à EDF de construire un nouveau réacteur nucléaire de type EPR (European Pressurized Reactor) à Flamanville dans la Manche.

L'intention du lobby est de nous mettre encore une fois devant le fait accompli en imposant à terme le renouvellement des réacteurs existants par des réacteurs EPR.

Pourtant, la construction d'un réacteur EPR est une mauvaise décision à tous les points de vue :

- Energétique : la  France n'a besoin d'aucune nouvelle grande capacité de production électrique avant plusieurs décennies. Le nucléaire ne contribue qu'à hauteur de 15% de la  consommation énergétique finale en France et 3% dans le monde. Il n'est donc  pas une réponse au réchauffement climatique.
- Economique : ce chantier de plusieurs milliards d'Euros entraînera un retard dommageable dans la nécessaire  reconversion d'une partie de l'industrie nucléaire française sans en résoudre les difficultés.
- Social : Energies renouvelables et maîtrise de  l'énergie sont bien plus créatrices d'emplois et porteuses d'avenir. A investissement équivalent, un programme éolien produirait par exemple deux fois plus d'électricité et créerait près de 5 fois plus d'emplois.
- Environnemental :  l'EPR n'apporte aucune amélioration notable du point de vue de la sûreté et de la gestion des déchets radioactifs dont le fardeau, une fois de plus, pèsera sur les générations futures.

Parce que nous refusons la perpétuation des risques du nucléaire ;
Parce que nous refusons  que le lobby nucléaire nous impose un nouveau réacteur ;
Parce que nous refusons la confusion entre service public et lobby nucléaire ;
Parce que nous savons que cet investissement inutile restera finalement à la charge des clients d'EDF et des générations futures ;
Parce que nous voulons un avenir fait d'énergies renouvelables et propres ;

Ensemble, nous disons NON à l'EPR !

Nous signons l’Appel contre le réacteur nucléaire EPR et nous rejoignons le comité de soutien au grand rassemblement de Cherbourg contre l’EPR, des 15 et 16 avril 2006 (week-end de Pâques). Ce rassemblement sera également l’occasion de commémorer les 20 ans de la catastrophe de Tchernobyl.

SIGNEZ ICI : http://www.stop-epr.org/comment-fr.php

Pour tout savoir sur le rassemblement de Cherbourg (programme, départs groupés...) :
http://www.stop-epr.org

15:10 Publié dans Nucléaire | Lien permanent | Commentaires (1)