Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2013

Le Café Décroissant

Café-Biagini.jpg

Le prochain Café des Croissants se déroulera vendredi 29 mars, comme d’habitude à 21h et au Guillotin. Nous recevrons Cédric Biagini, membre d’Offensive libertaire et sociale et contributeur régulier au journal La Décroissance qui, après avoir coécrit La Tyrannie Technologique, vient de rédiger un nouvel ouvrage intitulé :


L'emprise du numérique :

Comment Internet et les nouvelles technologies ont colonisé nos vies


Cédric Biagini anime également les éditions de L’Échappée qui ont publié les deux livres précédemment cités. Tout comme l’Encyclopédie des Nuisances ou les éditions La lenteur, la ligne éditoriale est axée sur la critique  de la technique. À juste titre ! Car il est certain qu’il n’y aura pas d’émancipation sociale possible sans mener une critique rigoureuse des outils techniques qui façonnent, souvent sur du long terme, notre quotidien. Non, la technique n’est pas neutre ! En l’occurrence, Cédric Biagni décrypte et analyse l’impact des nouvelles technologies numériques (Internet, E-book, Facebook, etc.) sur notre société. (La quatrième de couverture est disponible .) .

Si vous pensez encore qu’Internet favorise la démocratie, qu’il crée du lien social et que, donc, il permettra de sauver la planète mais aussi la liberté ; si vous pensez que le livre numérique ne change en rien nos façons de lire et de penser ; ou si vous connaissez des personnes qui croient à toutes ces fadaises… venez débattre avec Cédric Biagini. Celui-ci saura, sans nul doute, dissiper ces fausses illusions !

Le jeudi 23 mai nous recevrons Bertrand Méheust. Attention, c’est bien un jeudi ! Les disponibilités de notre intervenant étant ce qu’elles sont, nous avons dû opter pour cette date.

Bertrand Méheust est à l’origine un spécialiste de l’histoire de la psychologie, toutefois depuis quelque temps déjà, il a écrit deux livres de critique sociale fort intéressants : La Politique de L’oxymore et plus récemment La Nostalgie de l’occupation (Ed. Les empêcheurs de penser en rond). Le premier s’articule essentiellement autour du concept de saturation qu’il reprend au philosophe G. Simondon (et non aux oxymores du type développement durable, qui n’occupent qu’une toute petite place). Ce concept, appliqué à notre société, conduit Bertrand Méheust à conclure que :

« Rien n’empêchera le monde moderne d’aller jusqu’à sa saturation, et donc la descente aux enfers de l’humanité de se poursuivre, jusqu’à l’inéluctable catastrophe. » [p. 157]

Quant au second livre, celui-ci met clairement en évidence le  fait que notre société empêche, par toute une série de techniques sociales, l’émergence de  moments d’effervescences collectives, seuls capables de refondre structurellement le lien social. Ce dont nous avons impérativement besoin aujourd’hui.

Nous ne connaissons pas encore le titre de l’exposé que nous fera Bertrand Méheust ce soir-là. Nul doute cependant que cela donnera matière à débat ! En attendant, nous vous invitons à consulter l’exposé suivant qui date déjà de 2007:

http://bertrand.meheust.free.fr/documents/Texte%20WWF.pdf

Enfin,  nous signalons que l’association ki-6-col a mis en ligne une vidéo retraçant le trajet des camions partis de Bourges pour la ZAD le 23 février dernier à l’initiative du comité de soutien ! LA ZAD est partout !

http://www.ki6col.com/news/video-du-convoi-pour-la-zad/

 

En espérant vous rencontrer bientôt,