Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2012

Le Café des Croissants

 

decroisse38.jpg

Le prochain Café des Croissants se tiendra le vendredi 23 mars, au Guillotin et vers 21h00 comme d’habitude. Nous accueillerons à cette occasion la sociologue et philosophe Irène Pereira qui nous fera un exposé sur le thème :

 

Articulation des rapports sociaux :

la place des rapports technocratiques

 

 

Présentation : Durant les années 60-70, on a assisté dans l’espace des mouvements sociaux à une pluralité de contestation des rapports de domination. Ces mouvements n’ont pas été uniquement ouvriers, mais également féministes, régionalistes, écologistes, anti-racistes… Néanmoins, les théories produites n’ont pas été à la hauteur de l’analyse de cette multiplicité de critiques et de luttes contre des rapports sociaux inégalitaires, se contentant d’analyser uniquement une forme d’oppression, voire de tenter de rabattre les autres types de domination sur l’exploitation capitaliste. Ainsi, par exemple, l’analyse du système capitaliste aurait suffit à rendre compte des rapports patriarcaux. Cependant, contre cette tendance, aux Etats-Unis, dans le sillage du Black feminism, ce sont développés les théories de l’intersectionnalité, tandis qu’en France, ont émergé en particulier dans la seconde partie des années 2000, la théorisation de l’articulation des rapports sociaux. Ces analyses se sont centrées surtout sur les rapports sociaux de classe, de « race » et de sexe.

         Outre à une introduction à ces analyses, cette présentation s’intéressera plus  particulièrement à la place des rapports sociaux technocratiques à partir d’une approche pragmatique. Cette dernière consiste à étudier les rapports sociaux au sein d’une société non à partir de la subjectivité des acteurs ou des structures sociales objectives, mais des luttes sociales qui se développent dans un contexte historique et géographique donné. Ainsi, l’hypothèse proposée consiste à étudier les mouvements écologistes ou de critiques de la technique comme l’expression d’une lutte contre des rapports sociaux technocratiques.

 

 

Bibliographie sur les théories de l’intersectionnalité et de l’articulation des rapports sociaux (accessible en ligne : ) :

 

Danièle Kergoat, « Articuler les luttes contre les différents rapports sociaux inégalitaires » (Entretien) :

 

Poiret, Christian (2005).: « Articuler les rapports de sexe, de classe et interethnique », Revue     européenne des migrations internationales,: vol. 21     – n°1/ Remi, (Intersectionnalité)

 

Corbeil, Christine/Marchand Isabelle (2006) : « L'approche intersectionnelle : origines, fondements théoriques et apport à l'intervention féministe  »:

Acte         de Colloque Relais femme/ Relais femme,  (Intersectionnalité)


Conférence de Roland Pfefferkorn au séminaire Marx au XXIe siècle :

http://vimeo.com/35962444

 

Bibliographie personnelle accessible en ligne :

 

-  Sur le matérialisme pragmatiste des philosophes de la Nouvelle école :

 

 « Syndicalisme révolutionnaire et philosophie pragmatiste : des affinités sélectives »

 

« Syndicalisme révolutionnaire et philosophie de l'action »

 

« Eléments de théorie critique et de sociologie pragmatique chez Georges Sorel »

 

« La grève générale : un mythe en action »

 

-  Sur la théorie de l’articulation des rapports sociaux :

 

« Méthode pragmatiste, systèmes d'oppression et rapports sociaux »

 

-  Sur la critique de la technocratie

 

« Simone Weil et la critique de la technocratie »

 

(Ne figurent en ligne que mes textes théoriques, et non mes travaux empiriques)


En espérant vous rencontrer à cette occasion !

Les commentaires sont fermés.