Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2008

Brochure : La montée de l'insignifiance

3135665ce5d7f3cd4c21f2f1d1f3d7df.jpg

Pourquoi cette brochure ?

L’œuvre de Cornélius Castoriadis (1922-1997) est immense. Ce penseur hors norme aura passé sa vie à défendre ce qu’il nomme le « projet d’autonomie ». Cette création historique née en Grèce en même temps que la philosophie n’est autre qu’un projet de liberté, d’autonomie individuelle et collective, de critique et d’autocritique. Alors que l’homme était autrefois soumis au poids des traditions pluriséculaires, par essence immuables et incritiquables, émerge en Grèce cette idée que l’homme peut et doit se donner, de manière lucide et consciente, ses propres lois. Il ne s’agit donc plus pour l’homme d’être le sujet passif d’une histoire qu’il ne maîtrise pas, mais bien au contraire de faire de celui-ci le sujet éclairé, l’acteur, qui écrit son histoire.

Pour autant, Castoriadis ne se leurre pas sur la difficulté de réalisation de ce projet. Bien au contraire ! Dans La Montée de l’insignifiance il souligne en effet avec force que jamais l’humanité, plongée comme elle est dans l’atonie et l’apathie, n’en aura été autant éloignée ! Et quant à savoir comment sortir de la « phase décomposition » que nous vivons, tout juste nous indique-t-il que :

« Ce qui est certain, c'est que ceux qui ont conscience de la gravité de ces questions, doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir - qu'il s'agisse de la parole, de l'écrit ou simplement de leur attitude à l'endroit qu'ils occupent -, pour que les gens se réveillent de leur léthargie contemporaine et commencent à agir dans le sens de la liberté. »

 

C'est à cette tâche que nous avons souhaité modestement contribuer. 

PDF - 288.1 ko 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.