Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2007

La CNIL déclarée « officiellement » dissoute

43979a4563131f3dbbc742a51d0d08ff.jpgParis, 14 décembre 2007

 

Communiqué de presse

La CNIL occupée depuis ce matin et déclarée « officiellement » dissoute.

 

 

Depuis 10 heures ce matin, une soixantaine de personnes venues de toute la France occupe la Commission Nationale Informatiques et Libertés (CNIL) à Paris, 8 rue Vivienne, et annonce sa dissolution.

 

 

Depuis sa création en 1978, la CNIL n’a cessé de faciliter et de légitimer l’exploitation numérique de nos vies.

 

 

Main dans la main avec les gouvernements et les industriels, elle a concrètement travaillé à ce que l’inacceptable semble acceptable, en réduisant la liberté au contrôle des flux informatiques. Sa mission a consisté à endormir toute critique et toute révolte, en jugeant à notre place et en notre nom de ce qui pouvait porter le nom de liberté.

 

 

Loin de « protéger les libertés » comme elle le prétend, la CNIL favorise le développement du contrôle policier des populations via les nouvelles technologies dites « de l’information et de la communication » (TIC) : prolifération des fichiers policiers, vidéosurveillance, biométrie, fichage ADN, puces RFID, passeport biométrique, traçabilité des internautes, etc. « Les Français devront accepter un affaiblissement des libertés individuelles afin de renforcer la sécurité collective» : nous dit la CNIL en 2005.

 

 

Nous contestons la fonction prétendument protectrice de la CNIL, simulacre de contrepoids indépendant entre le pouvoir et les citoyens. Cet organe administratif avec ses 17 membres tous grands commis de l’Etat, ne mérite ni moyens ni compétences supplémentaires, mais sa dissolution pure et simple.

 

 

Les occupants comptent s’installer quelque temps dans les locaux de feu-le-CNIL afin de concrétiser leurs objectifs :

 

- le bannissement de la biométrie et des puces RFID,

 

- l’abolition de la vidéosurveillance sous toutes ses formes,

 

- le démantèlement des fichiers de police (STIC, FNAEG, JUDEX, etc),

 

- l’abolition de la carte d’identité

 

Groupe Oblomoff

Pièces et Main d’Œuvre

Mouvement pour l’Abolition de la Carte d’Identité (MACI)

Halte aux puces !

Coordination contre la biométrie

Souriez, vous êtes filmés !

& compagnie

 

Le Communiqué

Communiqué

Le tract pour la presse

Tract pour la presse  

13:25 Publié dans Sciences | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Les commentaires sont fermés.