Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2006

Les Gniarfs

LES GNIARFS

Bien que se présentant sous la forme d’un site consacré à la bande-dessiné, le site officiel de « Les Gniarfs » propose de nombreux documents rattachés à la mouvance « anti-industrielle » initiée par l’Encyclopédie des Nuisances et René Riesel. Ainsi, outre plusieurs lettres et textes de la main même de Riesel, sont notamment disponibles :


La brochure États généraux de la servitude, Irresponsabilité et ignominie du milieu scientifique, dans laquelle la Coordination Nationale de Répression du Scientisme (CNRS) décrit comment elle a perturbé les Assises nationales de la recherche qui se tenaient à Grenoble du 27 au 29 octobre 2004.


Le tract Aux larmes citoyens qui s’attache à dévoiler les véritables intérêts servis par le Téléthon. Dans cette grand messe médiatique, les malheureux atteints de maladies rares participent au financement d’une recherche dont ils ne bénéficieront pas !


En résumé nous pouvons dire que l’ensemble de ces textes forme un agréable complément aux ouvrages de René Riesel parus chez l’Encyclopédie des Nuisances. Leur trait commun est de situer la position de René Riesel par rapport au mouvement citoyenniste incarné par José Bové. Leur opposition commune aux OGM ne saurait en effet masquer le fossé qui les sépare.


Alors que d’un côté les citoyennistes se tournent vers l’Etat pour lui demander toujours plus de lois, de normes, de contrôles, de transparence, et enfin de recherche publique (celle-ci étant supposée exempte des tares dont seule la recherche privée serait affublée). D’un autre côté c’est la recherche scientifique elle-même que René Riesel cherche à remettre en cause à travers la critique des OGM. Pour lui il n’est pas cohérent de se plaindre des conséquences tout en voulant les causes. Ainsi est-il en profond désaccord avec le mouvement citoyenniste lorsque celui-ci déplore les méfaits de la science (OGM, nucléaire, pollution, etc.), tout en demandant par ailleurs davantage de recherche scientifique.


René Riesel lui ne se méprend pas. La science, il le sait, n’est pas neutre. Tout développement de celle-ci entraîne une modification de nos conditions d’existence et donc de nos vies. En outre, l’activité scientifique, en fournissant les innovations nécessaires au maintient du système de domination capitaliste, est aujourd’hui au service du progrès technologique et non pas humain !


Bonnes lectures

Les commentaires sont fermés.