Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2006

Communiqué des EGDE

Pour une décroissance équitable !


Le collectif d’initiative pour les Etats Généraux de la Décroissance Equitable (EGDE) a fait le bilan de 6 mois de lancement de la première étape et de la rencontre à Lyon en septembre, de plus de 350 objecteurs de croissance, membres de plusieurs dizaines de collectifs locaux.
 
Le succès rapide du mot d'ordre de "décroissance" est dû à la conjonction de quatre crises :
-          une crise environnementale majeure (dérèglement du climat, épuisement des ressources naturelles),
-          une crise sociale (montée les inégalités entre individus et nations, perte des identités collectives),
-          une crise politique (désaffection du politique, perte de souveraineté, dérive de la démocratie)
-          une crise de la personne humaine (perte des identités individuelles, développement des psychopathies, etc).
 
Le système développementiste écrase l'homme comme il écrase les liens sociaux et détruit la nature. La mondialisation actuelle présentée comme inéluctable est humainement et socialement inacceptable puisque 20 % des humains consomment 80 % des ressources et qu'il faudrait cinq autres planètes pour pouvoir généraliser notre mode de vie.
 
Le mot d’ordre de la « décroissance » est une tentative pour inventer des alternatives au modèle économique et culturel libéral.
Le choix n’est plus aujourd’hui entre croissance et décroissance, mais entre récession et décroissance.
La décroissance que nous voulons est une « décroissance équitable »
Pour cette raison, la question du partage, donc de la démocratie, précède celle de l’économique.
 
Mais c’est aussi une alternative aux politiques traditionnelles car elle conjugue trois niveaux de résistance :
-          par la simplicité volontaire, c’est une éthique personnelle basée sur la responsabilité et la solidarité.
-          par des pratiques collectives et expérimentales, c’est une alternative culturelle, sociale et environnementale.
-          par l’élaboration d’un projet de société autogérée, solidaire et économe, c’est une rupture avec les choix fondamentaux du capitalisme productiviste, mondialisé.
Pour cela nous souhaitons que les EGDE permettent à l’ensemble de ceux qui agissent individuellement, collectivement ou dans le projet politique de se retrouver et débattre.
Chaque niveau de réflexion et d’action nous enrichit et préfigure la société que nous voulons.
 
Les « Objecteurs de Croissance » ne se reconnaissent pas dans les objectifs de la droite ou de la gauche de gouvernement, car leur acceptation du modèle libéral, croissanciste par définition, nous entraîne dans une impasse écologique.
Leur acceptation de l’économie mondialisée et du « développementalisme » nous conduit à la destruction des peuples et du lien social.
 
Au contraire, les « Objecteurs de Croissance » partagent les combats des altermondialistes, des anti-libéraux, de la gauche alternative pour mettre en forme les contre pouvoirs qui s’opposeront au processus d’autodestruction de la planète et feront émerger les alternatives démocratiques.
 
Notre projet politique ne peut pas se limiter en une présence électorale, notre réflexion ne se fonde pas sur l’unique objectif de la présentation de candidatures-témoignage pour la nécessaire « décroissance ».
 
Notre participation aux échéances électorales 2007 et 2008 doit être analysée dans son apport à la réalisation de l’émancipation sociale et de l’émergence d’un mouvement large en rupture avec le système libéral productiviste.
 
Un témoignage ne suffit plus devant la crise sociale et environnementale annoncée. Toute candidature doit permettre une avancée des luttes collectives et une réflexion sur les ruptures fondamentales…
 
En cela nous souhaitons travailler avec la gauche critique et alternative pour réfléchir ensemble au contenu et à la forme d’un tel projet.
 
Une de nos priorités reste la réalisation du processus de convergence des Objecteurs de Croissance.
 
Rapidement nous conforterons les EGDE en créant une association de gestion de ces rencontres.
Association qui aura pour charge de coordonner les rencontres régionales et les ateliers thématiques, de publier les actes et débats qui émergeront pour faire un premier bilan pendant l’été 2006.
 
Parallèlement, nous souhaitons aider à fédérer, dans le cadre d’une coordination autogérée, les groupes et collectifs locaux se réclamant de la décroissance.
 
Cette coordination pourra à la demande des collectifs locaux, impulser des campagnes d’actions nationales ou internationales.
 
Des contacts avec d’autres pays d’Europe existent, des mouvements ,des associations, des groupes reprennent le projet de la décroissance ; des liens doivent se tisser entre toutes ces initiatives, le collectif des EGDE invitera nos partenaires européens à la rencontre bilan de l’été.
 
La Décroissance est un projet neuf, qui s’appuie à la fois sur la responsabilité individuelle et une alternative collective. C’est un projet qui ne se décrète pas, mais s’élaborera grâce à la convergence de milliers d’initiatives, dans le bouillonnement créatif de la pensée utopique.
Nous espérons en être un des vecteurs, rien de plus, avec les hommes et les femmes qui pensent que l’urgence nous impose d’agir.
 
 
La prochaine rencontre nationale des Etats Généraux de la Décroissance Equitable aura lieu à   

St Nolff près de Vannes-56 les 7,8 et 9 juillet 2006


A Cherbourg les Objecteurs de Croissance manifestent et se retrouvent
Samedi 15 en fin de manif à 18h, pour parler de thématiques des EGDE
Dimanche I6 à 12h30 dans l’espace réservé au stand des associations pour préparer St Nolff
 
       Rendez vous sous la banderole « des Objecteurs de Croissance » 
 
 
Pour le collectif d’initiative des Etats Généraux de la Décroissance Equitable.
 
Claude le Guerrannic chargé du secrétariat  claudeleguerrannic@free.fr
Christiane Bataillard chargée de la communication   christiane.bataillard@dd-01.travail.gouv.fr 
Christian Sunt chargé de la relation avec les mouvements sociaux  ecolib@free.fr
Bernard Caron et Christiane Bataillard sont chargés du lien avec les référents thématiques bjcaron@laposte.net

15:50 Publié dans EGDE | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.