Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2006

Un record pas olympique !

 

Un record pas Olympique !

Mais que faudra-t-il pour que nos dirigeants prennent enfin des décisions à la mesure des enjeux environnementaux ?

Alors que l’année 2005 a été la plus chaude depuis plus d’un siècle (voir l'article de Science et Avenir ci-dessous), alors que le risque d'embalement climatique se fait de plus en plus probable dans les prochaines années, nous ne pouvons être qu'afligés par les réactions affichées tant par les politiciens (de droite comme de gauche) que par les syndicats à l'annonce des mauvais chiffres enregistrés par PSA Peugeot Citroën ( une chute de près de 40% de son bénéfice net pour l'exercice 2005.). La seule question à l'ordre du jour est de savoir comment relancer la production ?

Ne faudrait-il pas se demander au contraire comment dimminuer de manière significative et le plus rapidement possible, le parc automobile français ?

D'une part l'énergie bon marché à laquelle nous sommes habituées ne sera plus disponible encore longtemps (il suffit pour s'en convaincre de remarquer les prix du barril de pétrole ne sont plus aussi stables qu'ils l'ont été ...). Il est donc impossible de continuer de la sorte. Et même si cela l'était cela ne serait pas souhaitable. En effet outre la pollution engendrée par l'ultilisation démesurée de la voiture (et donc l'agravation de l'effet de serre), il faut comprendre que même d'un point de vu social, la voiture se traduit par des coût individuels et collectifs non négligagles. Notons que d'après l'INSEE un ménage français consacrait 4273 Euros par mois fin 2004. Ceci ne prenant pas en compte les frais collectifs que sont les hôpitaux, l'aide aux handicapés, réalisations des routes etc.

C'est à un changement de société que nos politiciens doivent s'attaquer et vite !

Pour finir, rappelons que les états-unis ont été jusqu'à faire pression sur la NASA pour que celle-ci ne divulgue pas les résultats de ses analyses présentés succintement ci-dessous...



Record de chaleur séculaire battu en 2005



L’année 2005 a été la plus chaude depuis plus d’un siècle, d’après une analyse des températures relevées à la surface de la Terre publiée par une équipe de la NASA. Jusqu’à présent le record était détenu par l’année 1998, suivie par 2002, 2003 et 2004, en ordre décroissant. Les climatologues de l’Institut Goddard (GISS) soulignent que d’autres études placent 2005 en seconde position des années les plus chaudes depuis 1890, date des premiers relevés systématiques de températures. La différence vient du fait que l’analyse du GISS inclut l’Arctique, où l’année 2005 a été particulièrement chaude.

Fait notoire : l’année 1998 a été marqué par un phénomène El Niño très fort qui a contribué à la montée des températures cette année-là. Rien de similaire ne s’est produit en 2005. La tendance au réchauffement se confirme. Les cinq années les plus chaudes du siècle sont concentrées sur les huit dernières années, soulignent les chercheurs. Ils constatent que les températures ont augmenté de 0,6°C en trente ans et de 0,8°C sur un siècle.

C.D.

12:25 Publié dans Presse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.