Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2005

Vers un Noel Décroissant ?

Vers un Noël Décroissant ?

 

À l'approche de Noël, alors que les villes parées de leurs décorations, de leurs haut-parleurs tonitruants et de leur marché de Noël prennent l'apparence d'un vaste supermarché, alors que la publicité redouble d'intensité (y compris celle destinée aux plus jeunes !) la pression sociale que subit l'individu devient insoutenable.

 

La Décroissance se voulant multiple, nous pensons qu'il n'y a pas une bonne façon de réagir face à ce matraquage. C'est au contraire à chacun en de créer SA solution.

 

Afin d'envisager différemment cet événement, voici quelques témoignages de résistances sélectionnés par le journal libanais l'Orient le Jour :

 

Chrétiens, athées, libres-penseurs et contestataires divers inventent

des stratégies pour éviter la grande célébration commerciale

Les " anticonsommateurs " ne sont pas à la fête à Noël

 

En ces temps de course effrénée aux achats de Noël, les anti-Noël – anticonsommateurs, chrétiens, athées, libres-penseurs, contestataires divers – ne sont pas à la fête et inventent des stratégies d’évitement de cette grande célébration commerciale.

 

"La corvée des cadeaux, je n’en peux plus ", râle un père de famille qui ne renonce pas pour autant à charger encore une fois la hotte du père Noël, tout en se promettant d’en faire moins l’an prochain. " Les cadeaux obligés, c’est pas drôle. C’est tellement mieux de les faire quand on en a envie ", se plaint Bernadette, 38 ans, qui, elle aussi, ne renoncera pas cette année à faire des cadeaux à ses parents et à en recevoir : " Comment éviter ? "

 

Muriel, 50 ans, ancienne cadre de banque parisienne convertie à la vie rurale, est nettement plus radicale : " Cette débauche d’achats de Noël est obscène. Il y a un conformisme généralisé qui sert bien le commerce mais moi je me situe en dehors. Je ne fais rien pour Noël, ni fête, ni cadeau. " Elle reconnaît que ne pas avoir d’enfants lui facilite les choses. Décevoir leur attente : c’est le risque que prend Bruno, 40 ans, père d’une fillette de 12 ans. " Depuis trois ans, je lui offre un "bon" pour avoir un papa toujours en bonne santé ", dit-il. Ce militant anticonsommation de Saint-Étienne précise cependant qu’il offre à sa fille un voyage à Paris pour assister à un spectacle de danse " qui lui restera dans la tête ".

 

Brigitte, enseignante de 45 ans et issue d’une famille de sept enfants, profite depuis des années de cette période pour faire un voyage lointain, " de préférence dans un pays où on ne fête pas Noël ". " Je n’aime pas cette fête. C’est sympa seulement quand on a de petits enfants. ".

 

 

Vincent Cheynet, 39 ans, ex-directeur artistique chez Publicis et fondateur du mouvement " Casseurs de Pub " (www.casseursdepub.net ) est lui partisan de la fête, " mais la fête, ça doit avoir un sens ". Il regrette que l’Église officielle " ne se mobilise pas sur la surconsommation dont Noël est l’occasion ". " Moins de cadeaux, plus de fraternité ", clame en couverture Décroissance, magazine de son mouvement qui soutient la campagne anglo-saxonne " buy nothing Christmas " (ne rien acheter pour Noël) lancée par des mouvements d’origine protestante aux États-Unis et au Canada.

 

" Il y a cadeau et cadeau ", tempère Jean-Christophe, militant du RAP (Résistance à l’agression publicitaire). " L’important, c’est de résister à la dictature des marques, des enseignes. Mais on peut fabriquer quelque chose soi-même. La frugalité n’est pas synonyme d’ascétisme et de tristesse. C’est une autre façon de voir la convivialité. "

 

Même idée chez ce groupe de copains trentenaires qui, depuis huit ans, se retrouvent pour fêter Noël avec un seul cadeau par personne. Vers la fin novembre, chacun tire au sort le nom du destinataire de son cadeau, dont le prix ne doit pas dépasser 4 euros. Ils se sont ainsi offerts un mazagran décoré de Mickeys, un Schtroumf acheté sur e-bay, un roman de la collection Harlequin, des pinces à vélo, un cendrier, etc.

 

Auparavant, la règle au sein du petit groupe était de fabriquer soi-même le cadeau à offrir. De nombreux sites Internet ainsi que des blogs anti-Noël donnent des idées sur toutes sortes de cadeaux alternatifs, à réaliser soi-même ou à trouver dans le commerce bio-équitable, avec l’idée que " si on sacrifie à la tradition, au moins ne polluons pas trop la planète ".

 

Le must téléchargeable gratuitement (www.buynothingchristmas.org ) : un " certificat d’exemption de cadeau puisque l’essentiel dans la vie ne s’achète pas ".


10:20 Publié dans Presse | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Le1er février 2007, dans toute la France :
Participez à la plus grande mobilisation des citoyens contre les abus du libéralisme ; pour un éveil des consciences et une réorganisation de la vie :
L’alliance pour la planète (groupement national d’associations environnementales) et les humains en danger lancent un appel simple à tous les citoyens :
5 minutes de répit pour la planète !
Tout le monde éteint ses veilles et lumières le 1er février 2007 entre 19h55 et 20h00.
Il ne s'agit pas d'économiser 5 minutes d'électricité uniquement ce jour-là, mais d'attirer l'attention des citoyens, des médias et des décideurs sur le gaspillage d'énergie, la surproduction, l’accroissement des inégalités et l'urgence de passer à l'action !
5 minutes de répit pour la planète
Ça ne prend pas longtemps, ça ne coûte rien, et ça montrera aux candidats à la Présidentielle que le changement climatique est un sujet qui doit peser dans le débat politique.
Pourquoi le 1er février ?
Ce jour là sortira, à Paris, le nouveau rapport du groupe d'experts climatiques des Nations Unies. Cet événement aura lieu en France : il ne faut pas laisser passer cette occasion de braquer les projecteurs sur l'urgence de la situation climatique mondiale conséquence notamment du productivisme occidentale !
Si nous y participons tous, cette action aura un réel poids médiatique et politique, moins de trois mois avant l'élection présidentielle!
Faites circuler au maximum cet appel autour de vous et dans tous vos réseaux ! Faites-le aussi apparaître sur votre site Internet et dans vos news letters.

Écrit par : nestorius | 27/01/2007

Les commentaires sont fermés.