Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2006

Déboulonneurs

Communiqué des déboulonneurs

Vendredi 26 mai 2006, 18h58

Terre plein central de la place de la République à Paris

Tous les ingrédients étaient réunis pour la 7e action du collectif des déboulonneurs de Paris: la pluie intermittente (pour le suspens…), la police (avec un dispositif de véhicules et de plein de bonshommes), les médias (des caméras, des radios, de la presse…), un public fervent et créatif (100 spectateurs selon les militants, 150 selon la police !), et même un militant intempestif (étranger au collectif des déboulonneurs…).

Nous bougeons tous ensemble jusqu’au lieu du forfait, à l'angle du boulevard Voltaire et de la rue Amelot .

Et la scène magnifique se réalise : un cordon de policier pour protéger des panneaux publicitaires : un aveu, un .symbole, un signe des temps, qui n’a pas manqué d’être immortalisé, avant que les barbouilleurs déterminés et non-violents essayent ou parviennent à franchir le barrage des braves « exécutionnaires »…

Une première vague de déboulonneurs est très fermement (voire violemment ?) neutralisée, aussitôt que les premières gouttes de peintures aspergent les affiches…

Devant cette scène à priori refroidissante (un rapport de 4 policiers énervés pour un militant non-violent), on prend la parole comme on peut (pour commenter, expliquer, calmer le jeu), le public s’assoit et manifeste son soutien de toutes ses cordes vocales… Une deuxième vague parvient à passer sur l’aile et barbouiller des panneaux : nouvelle interception policière musclée. Enfin, devant les yeux ébahis des policiers devant une telle détermination, une dernière vague se dresse, accompagnée d’une action intruse au marqueur sur une fourgonnette, un «  police « de la pub » » (action individuelle non cautionnée par le collectif des déboulonneurs, qui ne s’en prend, lui, qu’au matériel publicitaire). L’assistance joyeuse envahira plus ou moins le boulevard, retardant et rendant cocasse le départ des véhicules, emmenant les 9 personnes arrêtées. Prises d’identités et déposition cordiale de 4h (bonne rigolades dans le car-cuit vapeur, puis dans le parking-fraicheur, comme annexe du commissariat du 11e arrondissement. Evidemment, nous n’avions rien à déclarer à part que nous assumions notre acte (le barbouillage), défendions notre revendication (le 50 par 70 cm), et recommencerions (le vendredi 27 juin à 19h!)

 

Quelques photos :

 

http://tinyurl.com/lb43f

Plusieurs procès sont déjà à l'ordre du jour dans d'autres villes. A Montpellier, le 27 juin, 2 déboulonneurs passent devant le tribunal correctionnel. Il en est de même à Alès où 2 barbouilleurs seront également présentés en correctionnelle suite au barbouillage réalisé hier à Anduze. Enfin, JC Decaux a porté plainte contre des barbouilleurs suite à l'action du 26 janvier au Mans.

Avant même de connaître les suites des arrestations d'hier, le Collectif des déboulonneurs de Paris persiste et signe sur la voie de la désobéissance civile. Le prochain barbouillage antipublicitaire aura lieu le vendredi 23 juin à 19h00. Le lieu de rendez-vous sera communiqué très prochainement.

Nous contestons le système publicitaire, voulons un débat public, et avons des propositions concrètes. Nous revendiquons une taille maximale d’affichage de 50 cm par 70 cm (comme l'affichage associatif et politique), accompagnée d’une contrainte stricte de densité et la suppression des panneaux énergétivores (lumineux, animés, etc…), ce qui permettrait de marquer un premier coup d’arrêt à l’expansion du système publicitaire. Dans ce sens, tous les 4èmes vendredis du mois, nationalement, inlassablement, jusqu’à gain de cause, nous dégraderons en public, de manière assumée et non-violente les panneaux publicitaires par barbouillage (inscriptions à la peinture). Nous ne craignons pas les procès : nous les attendons!

www.deboulonneurs.org

Arrestations des déboulonneurs (antipub) lors de leur 7ème action à Paris

http://tinyurl.com/lb43f 

Rappel des actions précédentes :

 

Publicité : Action des déboulonneurs 25.11.2005

http://tinyurl.com/m5fqz

 

Publicité : Action des déboulonneurs 23.12.2005

http://tinyurl.com/q4pp6

 

Publicité : Action des déboulonneurs 24.02.2006

http://tinyurl.com/qqluf

 

Publicité : Action des déboulonneurs 28.04.2006

http://tinyurl.com/rmrqg

25/04/2006

Semaine sans télé

Du 24 au 30 Avril 2006 : Semaine sans télé !

 

Allez, sors de cette boîte ! Tu y es enfermé en moyenne 3 h 30 par jour. Tu ne vas passer ta vie dans cette prison mentale. Tu vas pas laisser tous ces animateurs débiles t'avilir. La semaine sans télé, c'est l'occasion de briser la glace, de se libérer de cette machine à abrutir. Allez viens, on a une vie à vivre et un monde à transformer.   N’oublions pas que notre premier environnement est notre mental. Si la télévision est polluante à fabriquer, à faire fonctionner, puis polluante comme déchet, elle est d’abord une terrible agression pour notre psychisme. Soir après soir, nous sommes assis durant de longues heures face à elle. Nous sommes hypnotisés par ces images qui scintillent. Ces mêmes images imprègnent nos cerveaux, uniformisent nos existences, nos connaissances, nos goûts, nos désirs. Des animateurs-milliardaires avilissent notre humanité et tirent nos existences vers le bas. Des présentateurs nous bombardent d’informations parcellaires. Notre psychisme est submergé par les assauts de milliers d’images jouant avec notre sensibilité, manipulant notre affect. Des millions de spots publicitaires conditionnent notre inconscient et façonnent l’idéologie dominante de la télévision : celle de la société de consommation. Une idéologie où une fausse jouissance immédiate par la consommation prime sur toute volonté de sens. Une idéologie où l’apparence prime sur la pensée, le jeunisme sur la culture, le déracinement sur la filiation. Par nature, la télévision conduit à la passivité, donc à la soumission. Elle est le média de la communication superficielle, simplificatrice, n’acceptant que les discours binaires. Elle est l’outil de régression des masses dont ont besoin les publicitaires et les industriels pour réduire les êtres humains à l’état de consommateurs. La télévision est une drogue à l’égard de laquelle chacun s’emploie à masquer sa dépendance. Elle nous évite de réfléchir, de nous poser des questions existentielles, de nous retrouver face à nous-mêmes. À force de fuir dans cet écran, nous devenons incapables d’affronter la réalité. À force de bombardements d’images, notre capacité d’attention s’altère, notre imagination s’appauvrit et notre esprit critique s’épuise ; nous avons de plus en plus de mal à nous consacrer aux valeurs essentielles. Avec en moyenne 3 h 30 de télévision par jour et par Français, nous passons désormais plus d’heures à regarder des émissions sur la nature qu’à y vivre, plus de temps à rire des plaisanteries à la télévision qu’à plaisanter nous-mêmes, plus de temps à regarder des scènes simulées de sexualité qu’à faire l’amour. Après une journée de travail et plus de trois heures et demie devant le poste, le temps consacré à la vie sociale, civique ou à la création ne peut être que marginal, sinon inexistant. La critique de la télévision ne peut donc se limiter à son contenu et doit le dépasser pour s’interroger sur le média en tant que tel. Une semaine sans télé, c’est un temps pour créer, construire, apprendre, lire, réfléchir, se rencontrer et retrouver le goût et le parfum de la VIE… Éteignons le poste et la vie commencera.   http://www.casseursdepub.net/

09:15 Publié dans Anti-pub | Lien permanent | Commentaires (1)

18/01/2006

Enveloppes T

Enveloppes T

Pour ceux qui ont en assez de la Publicité et de ses nuisances, nous signalons que la prochaine Journée d'Envoi des Enveloppes T (JEET) est prévue le 11 mars 2006.

 

Késako ? Les enveloppes T sont ces enveloppes à validité permanente qui se trouvent très souvent jointes aux publicités nominatives qui inondent nos boites aux lettres. Notons que ce type de publicité est une véritable abomination puisqu'il réussit à pourfendre la défense que constituent les autocollants "Pas de PUB SVP". La JEET consiste donc simplement à retourner ce qui nous a été envoyé.

 

Pour notre part, ça fait longtemps que nous prenons un malin plaisir à mélanger les PUB, c'est-à-dire renvoyer à une banque de la propagande pour les lunettes etc. L'intérêt est ici de rendre ce moyen de contestation plus efficace en nous coordonnant. Ensemble inondons à notre tour les innondeurs !

 

Bref, il nous reste donc un peu moins de deux mois pour collectionner les enveloppes T et diffuser l'information.

 

Pour plus de renseignements voir http://www.jeet.ouvaton.org/.

 

A l'action !

16:20 Publié dans Anti-pub | Lien permanent | Commentaires (2)